Ciao papa

Fouler les cendres du volcan, gravir ses flans abrupts.
Respirer les fumées et s'étouffer dans les vapeurs de souffre.
S'effacer vers des étendues de mers sombres.
Accepter le vide et laisser le ciel prendre l'avantage.
Se perdre dans l'architecture anguleuse des corps.
Faire face et éviter la chute.
Destination mystique, Stromboli.
Ciao papa, hommage intime à mon père.